Various interesting things in French : documentaries, etc.

Bastian

Dagobah Resident
Votre système immunitaire est une merveilleuse machine de défense et de réparation, une puissante source d'auto-guérison, et donc votre premier médecin, votre premier vaccin !
C'est au mieux extrêmement maladroit comme formulation, au pire un mensonge complet : quelle honte !
Pour commencer, les organismes humains ne sont pas des machines. C'est une analogie mécanique qui date de Descartes, qui s'est révélée largement fausse depuis (et qui mène au transhumanisme).
Ensuite le système immunitaire n'est pas « notre premier médecin » et encore moins « notre premier vaccin » : quelle confusion mentale invraisemblable !!!
Et bonjour le conditionnement culturel, de se référer à la médecine conventionnelle et à son outil contemporain qu'est le vaccin, pour expliquer le fonctionnement naturel du SI...
J'espère que ce texte déplorable est de l'éditeur, et pas du Pr. Joyeux. Sinon, ce dernier devrait prendre une vraie retraite !


PS : sorry, too tired to translate in English tonight. Will do it tomorrow.
 

PERLOU

The Living Force
FOTCM Member
BASTIAN je vous conseille de lire Fragments d'un enseignement inconnu d'OUSPENSKY et vous comprendrez que l'homme est une machine tant qu'il est endormi et ne peut se réveiller qu'après un difficile travail sur le rappel de soi...
Ce livre m'a été conseillé par CHU et il est si riche qu'il est devenu mon livre de chevet dont je m'imprègne chaque jour davantage...

BASTIAN I advise you to read Fragments of an unknown teaching of OUSPENSKY and you will understand that man is a machine as long as he is asleep and can wake up only after a difficult work on the recall of the self...
This book was recommended to me by CHU and it is so rich that it has become my bedside book which I am immersing myself in more and more each day...
 

dredger

Jedi Council Member
Extrait audio récupéré sur Telegram. Je l'ai trouvé intéressant et utile pour toute personne ici qui a des enfants et qui va devoir se battre avec l'école où ses enfants son scolarisés. Si vous suivez l'actualité, ce qu'il dit ensuite vous le savez déjà, mais l'intérêt ici c'est l'explication de comment il s'y est pris avec le directeur de l'école et le témoignage qu'il fait, et puis surtout le résultat : la peur a changé de camp ! Après avoir expliqué au directeur l'implication juridique qu'il prend personnellement à obliger la vaccination, qui n'est pas son rôle ni sa responsabilité, il a visiblement changé de couleur ! C'est donc utile, pour ceux qui ont des enfants et risquent de faire face à ce genre de situation, de l'écouter et d'imiter sa démarche
J'ai du le convertir du format OGG en MP3, la qualité n'est pas top mais suffisante.
 

Attachments

  • TemoignageVaccinsEcole.mp3
    2.1 MB · Views: 0

Ellipse

The Living Force
FOTCM Member
C'est au mieux extrêmement maladroit comme formulation, au pire un mensonge complet : quelle honte !
Pour commencer, les organismes humains ne sont pas des machines. C'est une analogie mécanique qui date de Descartes, qui s'est révélée largement fausse depuis (et qui mène au transhumanisme).
Ensuite le système immunitaire n'est pas « notre premier médecin » et encore moins « notre premier vaccin » : quelle confusion mentale invraisemblable !!!
Et bonjour le conditionnement culturel, de se référer à la médecine conventionnelle et à son outil contemporain qu'est le vaccin, pour expliquer le fonctionnement naturel du SI...
J'espère que ce texte déplorable est de l'éditeur, et pas du Pr. Joyeux. Sinon, ce dernier devrait prendre une vraie retraite !


PS : sorry, too tired to translate in English tonight. Will do it tomorrow.
C'est un livre pour le grand public, le Pr. Joyeux utilise un langage que les gens vont comprendre. L'intérêt de ce livre est qu'il va à l'encontre du discours officiel et rappel aux gens que nous avons ce que la dictature sanitaire veut nous faire oublier et même supprimer : notre système immunitaire.
 

Ellipse

The Living Force
FOTCM Member
Un extrait du (ou d'un) directeur de recherche au CNRS. Il n'apprend rien de nouveau, mais l'intérêt ici c'est surtout son "titre" qui pourrait aider certains à douter (un peu plus) ... Bon déjà, uniquement réservé à ceux qui savent ce que c'est que le CNRS 😅
Effectivement c'est UN directeur de recherche et non pas "Le directeur de recherche du CNRS" comme l'indique le titre du tweet, je pense que ce poste n'existe même pas.


Apparemment c’était un billet sur son blog. Le billet aurait été supprimé par Médiapart (effectivement rien à cette date) :

P.S.

Le billet a été backupé ici : Le texte de Laurent Mucchielli dépublié par Mediapart

Il s’appuie entre autre sur les quelques données publiées par l'ANSM + le travail de Christine Cotton sans la citer ! Pas au top son papier, j'aurais aimé un tableau de synthèse de tous les chiffres qu'il cite : France + UK + Pays-Bas +Europe + US.

Je pense que Pierre a fait un travail plus abouti que lui.
 

Ellipse

The Living Force
FOTCM Member
Ca craint :

Vaccination obligatoire contre le covid-19 : les sénateurs PS déposent une proposition de loi

Dans le prolongement de ses positions exprimées cet été, le groupe socialiste du Sénat prépare un texte pour rendre la vaccination pour tous contre le covid-19 obligatoire. Le débat parlementaire devrait se tenir le 13 octobre.

Un peu plus de 72 % de la population française a reçu au moins une dose de vaccin. L’instauration du passe sanitaire le 30 août n’est pas étrangère à l’accélération de la campagne vaccinale contre le coronavirus. Pour atteindre l’immunité collective, le groupe socialiste et républicain au Sénat préfère passer par une obligation vaccinale pour la population générale. La loi du 5 août, adoptée en urgence par le Parlement cet été, a déjà imposé l’obligation de vaccination contre le SARS-CoV-2 pour les personnels de santé. Dans la continuité de leurs idées défendues en juillet, le groupe PS a déposé une proposition de loi « instaurant la vaccination obligatoire contre le SARS-CoV-2 ».
La rédaction du texte, déposé au Sénat le 31 août, n’est pas encore stabilisée mais le débat en commission, puis en séance publique, interviendra relativement vite. Le groupe espère l’inscrire à l’ordre du jour de son prochain espace réservé en séance, le 13 octobre. Patrick Kanner, estime que l’actualité est venue « donner raison » à la position de son groupe. « Cela aurait été tellement plus simple de décider l’obligation fin juillet. Cela aurait été efficace et on n’aurait pas eu toutes les contestations, qui sont légitimes », explique-t-il. « On est pour la chose simple, égalitaire. En matière de santé publique, la notion d’égalité est quelque chose d’important. »

« Poursuivre l’objectif de vaccination obligatoire universelle sans l’assumer […] c’est le pire des choix »

Lors de l’examen du projet de loi de gestion de la crise sanitaire, fin juillet, les sénateurs socialistes avaient défendu, sans succès, une obligation vaccinale plutôt que la mise en place du passe sanitaire. « Poursuivre l’objectif de vaccination obligatoire universelle sans l’assumer, c’est autre chose : c’est le pire des choix », s’insurgeait alors la sénatrice PS Monique Lubin, lors de l’ouverture des débats.
L’hémicycle avait massivement refusé l’amendement, et le gouvernement avait exprimé son opposition également. En plus d’exposer ses craintes sur l’approvisionnement rapide en doses, le président du groupe LR Bruno Retailleau a déclaré qu’il ne croyait pas dans la solution du groupe PS, à cause des difficultés à faire respecter l’obligation vaccinale. « Quand on pose une obligation, on ne peut pas ignorer les sanctions et l’application qu’on en fait. Sinon, c’est la norme, c’est l’autorité qu’on affaiblit. »
En revanche, d’autres groupes n’ont pas exclu que la question de l’obligation vaccinale puisse s’imposer dans les prochains mois. « Au sein de notre groupe, nous n’écartons pas la possibilité de devoir envisager la vaccination obligatoire générale », confiait ainsi à la tribune l’orateur du groupe Union centriste Philippe Bonnecarrère. L’idée n’a pas non plus été balayée d’un revers de main dans les rangs des parlementaires de la majorité présidentielle. « C’est un sujet que nous aurons peut-être à aborder rapidement, mais le faire par un amendement aujourd’hui n’apporterait pas grand-chose », admettait le sénateur LREM Martin Lévrier.
Déjà le 1er juillet, la mission d’information sénatoriale, destinée à évaluer les effets des mesures prises ou envisagées en matière de confinement ou de restrictions, avait préconisé la vaccination obligatoire pour les 24-59 ans (relire notre article). Dans la proposition de loi PS, qui devrait logiquement s’inspirer de l’amendement défendu en juillet, les conditions d’âge seraient fixées par un décret en Conseil d’État, pris après avis de la Haute Autorité de santé.

Le 02 sep 2021 Par Guillaume Jacquo

 

Ellipse

The Living Force
FOTCM Member

Covid : Israël s’est effondré : malgré 70% de vaccinés, le pays enregistre 10 946 cas en 24heures et 7 000 morts​


Israël, l’un des pays les plus vaccinés au monde (70% de personnes vaccinées), est en en train de vivre un cauchemar. Ce 30 août, presque 11 000 cas ont été enregistrés en 24 heures et le pays compte déjà 7 000 morts depuis le début de la pandémie

La descente aux enfers de l’Etat d’Israël. Alors qu’il y a presqu’une année, sa campagne de vaccination a été brandie comme un modèle de réussite total dans le monde entier, aujourd’hui, l’un des pays ayant le taux de vaccination le plus élevé au monde (78% d’adultes vaccinés), enregistre un taux de contamination record.

En effet, ce 24 août, Lecourrier-du-soir.com faisait savoir que 10 000 cas positifs avaient été enregistrés dans la seule journée du 23 août, un record jamais atteint depuis janvier dernier. Pourtant, depuis lors, aucune amélioration n’a été notée. Pis, la situation s’est dégradée, comme l’indiquent plusieurs sources.

“Israël compte désormais plus de 7 000 morts”

C’est du moins ce que notre média a appris ce 31 août de sources fiables. Ainsi, d’après le média israélien, YnetNews, 10 946 cas ont été enregistrés ce lundi 30 août. Un nouveau chiffre qui, d’après la source, vient de battre tous les records de contaminations notés jusqu’ici dans ce pays.

Et la situation est plus qu’alarmante, en tout cas, à en croire un autre média, Jerusalem Post. Dans un article publié ce 30 août, ce média estime le nombre de morts de Covid en Israël à 7 000 depuis le début de la pandémie. Jerusalem Post cite une source officielle du ministère de la Santé. Face à une telle situation, les autorités envisagent de mettre en place de nouvelles restrictions afin de juguler la progression du virus dans le pays.

 

Ellipse

The Living Force
FOTCM Member
Big Pharma: Comment ils ont intoxiqué les Américains à l’opium – 500 000 morts

Des méthodes malhonnêtes ont souvent été utilisées pour vendre plus d’opioïdes. Un laboratoire américain a ainsi fourni aux médecins des logiciels médicaux truqués afin de favoriser la prescription d’antidouleurs.

Tout a commencé en 1980 par une brève lettre publiée dans la très prestigieuse revue New England Journal of Medicine. Onze lignes présentent les résultats d’une étude évaluant l’effet des médicaments opiacés sur 11 882 patients hospitalisés.

Les deux auteurs constatent que seuls quatre d’entre eux présentent des signes de dépendance, avant de conclure que le phénomène est « rare ». Aucun détail n’est donné sur les molécules utilisées, leurs dosages ou la durée du traitement, et pourtant ces quelques phrases ont changé le cours de l’histoire aux États-Unis.

Pendant vingt-cinq ans, elles ont été au cœur de l’argumentaire des fabricants d’opioïdes, avec cette statistique reprise en boucle dans les brochures, les conférences et les échanges avec les docteurs : « Le risque d’addiction concerne moins de 1% des patients ».

[...]

Douze millions de Français utilisent des médicaments opiacés, sans être alertés sur leur potentiel addictif et sur les risques d’overdose. Les hospitalisations pour ce motif ont doublé, les décès triplé. Il existe pourtant un antidote, à base de naloxone, que la personne concernée ou son entourage peuvent administrer « facilement ». Mais il est réservé aux acteurs du soin en addictologie, sans diffusion ni information large aux différents acteurs de la santé.

 
Top Bottom