📚 SĂ©ance du 30 janvier 2021

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Please post your comments in the original session: Session 30 January 2021

Merci aux membres de l’équipe française pour cette traduction.
......................................................................................................................................................................................................

Date de la séance : 30 janvier 2021

Laura, Andromeda et Artemis Ă  la planchette

Pierre, Joe, Chu, Ark, Gaby, Scottie, Niall, Princesse Leia

Q : (L) Nous sommes le 30 janvier 2021. Nous avons les suspects habituels. [Revue des personnes présentes]

R : Bonjour les enfants de Cassiopée. Honorreiae est avec vous ce soir.

Q : (Artemis) Je pense que nous avons dĂ©jĂ  eu quelqu’un avec un nom similaire Ă  celui-ci.

(Androméda) Oui.

(Artemis) Êtes-vous la mĂȘme personne ?

(L) Ce ne sont pas des personnes.

(Artemis) Eh bien, vous savez ce que je veux dire ! Le mĂȘme CassiopĂ©en


R : Proche

Q : (Joe) C’est une orthographe lĂ©gĂšrement diffĂ©rente.

(Artemis) La sƓur d’Honoria.

(Scottie) Oui, c’était Honoriaea, et lĂ  c’est Honorreiae.

(L) Trùs bien. Par quoi commence-t-on ? Est-ce qu’on veut qu’Ark pose sa question en premier ?

(Ark) Non. Ils doivent d’abord s’échauffer.

(L) Donc, il est Ă©vident que Trump n’a pas eu le courage de faire quelque chose de grand et d’audacieux. Maintenant, l’État Profond est au pouvoir via Biden et
 Camel Harris. Alors, qu’est-ce que cela signifie pour le monde en gĂ©nĂ©ral ?

R : Le chaos.

Q : (L) Quelle est la raison de ce chaos ?

R : La peur de perdre le contrĂŽle.

Q : (L) Eh bien, je ne comprends pas. Que voulez-vous dire exactement ?

(Joe) J’allais dire que leur crainte de perdre le contrĂŽle s’est Ă©videmment accrue ces derniĂšres annĂ©es. Mais c’est le rĂ©sultat de leurs propres actions, et non pas de celles des gens. Les gens s’agitent et sont jetĂ©s dans le chaos Ă  cause de ce qu’on leur fait.

(Artemis) Ils se tirent dans le pied encore et encore et encore.

R : La cupidité est une maladie.

Q : (L) Et je suppose que vous voulez dire non seulement la cupiditĂ© pour l’argent, mais aussi la cupiditĂ© pour le pouvoir ?

R : Oui.

Q : (L) Pouvez-vous nous dire de quelle maniĂšre particuliĂšre ce chaos va se manifester ?

R : Intervention militaire accrue Ă  tous les niveaux.

Q : (L) Donc, malgrĂ© le fait que Trump Ă©tait si amical et faisait toujours le jeu des militaires, ils ne voulaient pas ou ne l’aimaient pas vraiment parce qu’il n’était pas un belliciste. Est-ce exact ?

R : Oui.

Q : (L) Et les militaires hauts gradés véreux sont essentiellement des bellicistes.

R : Oui

Q : (Joe) Lorsqu’ils augmenteront l’intervention militaire Ă  tous les niveaux, est-ce une rĂ©fĂ©rence au fait que cela ne sera pas seulement Ă  l’extĂ©rieur du pays, mais aussi Ă  l’intĂ©rieur ?

R : Oui.

Q : (L) D’accord. Nous avons dĂ©jĂ  soulignĂ© qu’ils se tirent dans le pied encore et encore. Le chaos mĂȘme qu’ils essaient de contrĂŽler est le chaos qu’ils ont eux-mĂȘmes crĂ©Ă©. Eh bien, c’est comme dans le livre « PonĂ©rologie politique » : ils ne croient pas qu’ils ne peuvent pas faire ce qu’ils dĂ©cident de faire, et ils ne peuvent pas croire qu’ils obtiennent la rĂ©sistance qu’ils rencontrent. Ils sont comme quelqu’un dans une maison avec 500 trous dans le toit lors d’une tempĂȘte de pluie, se prĂ©cipitant avec un seul seau tout autour pour essayer d’attraper toutes les fuites. Ils sont incapables de lire l’histoire ou les analyses historiques et d’en tirer un quelconque avantage.

(Joe) L’affaire COVID est Ă©videmment directement liĂ©e Ă  la perte de contrĂŽle.

(L) Le COVID est lié à la perte de contrÎle.

A : Oui

Q : (L) Et ils utilisent le COVID pour à peu prùs tout ce qu’ils veulent.

R : Oui

Q : (L) Eh bien, avant que nous abordions le sujet de Trump, ces gens nous ont Ă©crit. Ils s’appellent eux-mĂȘmes le RĂ©seau LĂ©o. Ils disaient que Donald Trump Ă©tait le chef du « monde infĂ©rieur » ou, en d’autres termes, de ce monde, et ils faisaient rĂ©fĂ©rence Ă  lui comme une sorte de trompette


(Joe) Trump-ettes de l’apocalypse. Trump, trompettes
 de l’apocalypse


R : Eh bien, c’est un peu imaginatif, non ? Cependant, nous trouvons un peu d’humour dans l’expression : Le dernier Trump sonnera !

Q : (L) Le dernier Trump sonnera
 Et ensuite ?

R : Attendez de voir ! Mais ne diriez-vous pas que le systĂšme de rĂ©cupĂ©ration universel a le sens de l’humour ?

Q : (Artemis) Certains États n’ont-ils pas voulu faire sĂ©cession des États-Unis ?

R : Ils pourraient devenir sérieux à ce sujet ce qui provoquera des troubles.

Q : (Artemis) Alors Trump deviendra prĂ©sident des nouveaux États-Unis ou quelque chose comme ça


R : Non.

Q : (Andromeda) Bien essayé, cependant.

(L) Voici une autre question : Trump et son équipe ont-ils pu rassembler des preuves crédibles quelconques de fraude électorale ?

R : Oui.

Q : (L) L’élection a-t-elle Ă©tĂ© truquĂ©e de telle maniĂšre qu’il n’y a pas de preuve prĂ©sentable ?

R : Non

Q : (L) Alors pourquoi cette preuve n’a-t-elle pas prĂ©valu ?

(Joe) Cela n’a pas Ă©tĂ© entendu. Nous connaissons cette partie. Personne n’a voulu s’en approcher.

R : Oui

Q : (L) Cela n’a donc pas pu ĂȘtre entendu. MalgrĂ© le fait que Trump ait choisi les juges, ils n’ont toujours pas pu obtenir une audition. L’État profond avait des tentacules qui allaient aussi loin. Qu’est-il arrivĂ© Ă  tous ces juges et ainsi de suite que Trump a mis en place et qui AURAIENT dĂ» aider Ă  lutter contre cette fraude Ă©lectorale ?

R : Visites de l’État profond.

Q : (L) Donc, en d’autres termes, c’était un peu comme les Hommes en Noir qui vous rendent visite et vous disent : « C’est comme ça que ça va se passer. »

R : Oui

Q : (Joe) L’affirmation Ă©tait que ces juges de la Cour suprĂȘme parlaient et que quelqu’un les avait entendus. Apparemment, ils s’énervaient, et l’un d’entre eux, qui Ă©tait favorable Ă  l’examen des preuves, a mentionnĂ© Bush et Gore et que cela s’était dĂ©jĂ  produit auparavant. Mais les autres ont dit oui, mais Bush et Gore n’avaient pas la perspective d’émeutes. Je me demande donc si ces types n’ont pas Ă©tĂ© avertis de ne pas prendre cette affaire en raison des sombres prĂ©dictions de troubles de masse suite Ă  un renversement des Ă©lections en faveur de Trump. Ils ne voulaient pas avoir cela sur leur conscience.

(ArK) Mais je ne comprends pas. Qu’est-ce qui a empĂȘchĂ© Trump de publier ces preuves ?

R : Le contrîle qu’exerce l’État Profond.

Q : (L) Une bonne partie des preuves Ă©taient publiĂ©es, mais ensuite ils l’ont censurĂ© de Twitter, Facebook


(Joe) Ils ont eu leurs propres audiences oĂč ils ont entendu des tĂ©moins.

(Ark) Je veux dire qu’il y a des milliers de façons de les publier !

(L) Non quand vous avez le contrÎle total des médias.

(Joe) La nature des preuves Ă©tait comme les tĂ©moignages des tĂ©moins oculaires, mais aussi les donnĂ©es scientifiques des machines de vote. Il aurait fallu qu’ils aient un accĂšs complet Ă  toutes ces donnĂ©es.

(L) Et l’accĂšs aux machines leur a Ă©tĂ© interdit.

(Joe) Oui, on leur a empĂȘchĂ© d’avoir un accĂšs complet. Et personne n’a voulu se prononcer sur la question – personne ayant l’autoritĂ©, en tout cas.

(L) Il y avait de l’obstruction dans tous les sens. C’était l’étalage le plus incroyable d’une fraude flagrante
 C’était choquant.

(Joe) En gros, la fraude Ă©tait liĂ©e Ă  la façon dont les États comptaient les bulletins de vote


R : C’est une trĂšs mauvaise pratique pour les forces des tĂ©nĂšbres de prendre le contrĂŽle contre le libre arbitre de la majoritĂ©.

Q : (L) Donc, en d’autres termes, le fait que la majoritĂ© ait votĂ© POUR Trump et qu’il n’ait pas Ă©tĂ© autorisĂ© Ă  devenir prĂ©sident et qu’ils aient pris le contrĂŽle signifie qu’ils ont pris le contrĂŽle contre la volontĂ© du peuple. Je pense que cela a une sorte d’implication Ă©nergĂ©tique. Il y avait quelque chose Ă  ce sujet dans le Ra matĂ©riel.

(Pierre) Vous avez demandĂ© un jour quelle est la principale rĂšgle universelle. Les C ont dit le « libre arbitre ». À un certain niveau, Ă©nergĂ©tique ou informationnel, le respect du libre arbitre des formes de vie est une rĂšgle. Si vous enfreignez la rĂšgle, vous vous exposez Ă  certaines consĂ©quences mĂȘme si vous ĂȘtes haut placĂ© dans la 4D SDS.

(L) En d’autres termes, d’un point de vue cosmique, ils ont juste peint des cibles sur leur propre tĂȘte !

R : Oui

Q : (Joe) Ou est-ce que cela va se manifester par des tremblements de terre et des tornades et tuer un tas de gens ?

(L) Les gens s’opposeront Ă  cette prise de contrĂŽle en leur for intĂ©rieur, donc cela se manifestera d’une certaine maniĂšre Ă  l’extĂ©rieur, mais nous ne savons pas encore comment. Eh bien, c’est intĂ©ressant.

(Andromeda) On ne joue pas avec les rĂšgles universelles.

(L) Quelles sont les chances qu’il y ait des efforts rĂ©els pour cibler et Ă©ventuellement emprisonner les personnes qui manifestent publiquement leur dissidence sur des questions majeures comme la COVID et les confinements ?

R : TrĂšs bonnes.

Q : (L) Ils sont dĂ©jĂ  en train de les bloquer sur Twitter, Facebook et autres mĂ©dias sociaux. Il y a comme un rideau de fer qui s’abat sur les États-Unis. C’est un rideau qui empĂȘche toute vĂ©ritĂ© ou information de sortir. Le Barreau a exigĂ© que Lin Wood se soumette de lui-mĂȘme Ă  un examen psychiatrique. Donc, si vous ĂȘtes en dĂ©saccord, vous perdez votre emploi, vous ĂȘtes « examinĂ© » par des psychiatres payĂ©s par l’État profond pour dire que vous ĂȘtes fou, vous ĂȘtes mĂ©dicamentĂ©, vous perdez votre licence mĂ©dicale si vous ĂȘtes mĂ©decin et vous ne dites rien qui s’oppose Ă  leur rĂ©cit sur le COVID
 Il s’agit de la rĂ©pression la plus sĂ©vĂšre qui ait jamais Ă©tĂ© menĂ©e puisqu’elle est pratiquement mondiale ! C’est comme Staline, n’est-ce pas ?

(Chu) Et ce n’est pas seulement les États-Unis. C’est la mĂȘme chose en Europe.

(L) C’est pratiquement la planùte entiùre.

(Joe) C’est surtout Ă  l’Ouest. C’est une bonne question. Pourquoi les mesures de contrĂŽle les plus strictes sont-elles imposĂ©es en Europe, en AmĂ©rique et dans d’autres pays occidentaux ?

R : Ils ont Ă©tĂ© affaiblis par les « bons moments » et la « libertĂ© » qui permettent l’épanouissement de la pathologie.

Q : (L) Donc, en d’autres termes, quand vous avez une vraie liberté 

(Joe) Cela affaiblit les gens et cela crĂ©e aussi un climat oĂč les plus avides ont les mains libres pour ainsi dire. Ceux qui sont au pouvoir deviennent de plus en plus avides.

(Niall) Cela signifie-t-il que les gens dans des endroits comme l’Asie de l’Est peuvent Ă©chapper Ă  une grande partie de cette situation ?

R : En partie.

Q : (L) Je dirais qu’ils sont un peu dĂ©sĂ©quilibrĂ©s dans l’autre sens. C’est un vrai problĂšme. C’est un problĂšme Ă©pineux qui revient toujours, encore et encore et encore. C’est cyclique.

R : Vous ne savez pas encore Ă  quel point cela est vrai.

Q : (Pierre) Vous avez dit que c’est cyclique. Les deux derniĂšres occurrences de ce cycle – je parle des pestes – Ă©taient la peste noire et avant la peste Justinienne ?

R : Non.

Q : (L) Regardez la premiĂšre et la deuxiĂšme Guerre Mondiale. Elle s’est dĂ©placĂ©e d’un endroit Ă  l’autre. Vous essayez d’y penser en termes totalement globaux. Elle s’est dĂ©placĂ©e. Je pense que ce n’est que maintenant qu’elle est vraiment mondiale, et c’est grĂące Ă  nos communications et Ă  nos transports mondiaux. Mais mĂȘme Ă  l’époque de Justinien, on ne peut pas dire que tout Ă©tait soumis à


R : Tous les endroits n’ont pas Ă©tĂ© touchĂ©s Ă  cette Ă©poque.

Q : (Andromeda) Mais ils le seront cette fois-ci ?

R : Proche

Q : (L) TrÚs bien. Chéri, quelle était ta question ?

(Ark) Ma question est que dans mes recherches, liĂ©es Ă  l’article que j’écris depuis un an maintenant, il apparaĂźt une structure mathĂ©matique, une matrice antisymĂ©trique ou quelque chose comme ça. Je crois que c’est important, mais je ne sais pas si c’est liĂ© Ă  l’action d’un champ Ă©lectromagnĂ©tique, ou d’un champ gravitationnel, ou d’une sorte de champ informationnel. Je n’en ai aucune idĂ©e et j’aimerais avoir un indice de ce que fait cette chose qui est lĂ  et je ne sais pas quel genre de travail elle fait ?

(L) Donc, tu demandes si c’est un champ informationnel, gravitationnel ou Ă©lectromagnĂ©tique ?

(Ark) Ou autre chose.

R : ÉlectromagnĂ©tisme structurĂ© par l’information Ă©mise par la gravitĂ©.

Q : (Ark) TrĂšs bien. [rires]

R : Approfondis pour trouver les forces structurantes.

Q : (Ark) Miaou.

(Joe) Dans tous les vaccins qu’ils produisent pour la Covid, y a-t-il des puces [Ă©lectroniques – NdT] ou
 ?

(Niall) Ils ont rĂ©pondu Ă  cette question. Ils l’ont suggĂ©rĂ© eux-mĂȘmes sans que nous le leur demandions.

(Joe) C’était Ă  l’époque. Y a-t-il des puces dans les vaccins qu’ils administrent ?

R : Oui.

Q : (Joe) Lesquels ? Pfizer ?

R : Sélectif et spécifique.

Q : (Joe) Et quel est le but de ces puces qui sont administrées de maniÚre sélective ?

R : ContrĂŽle.

Q : (Joe) ContrĂŽle des individus ?

R : Oui.

Q : (Joe) Quel type de contrĂŽle peuvent-ils exercer avec ces puces ?

R : Le pistage et autres.

Q : (Joe) Peuvent-ils avoir une influence sur les pensées et le comportement des gens ?

R : Pas sur les pensées, mais sur la physiologie.

Q : (L) Ils n’ont donc pas besoin de quelque chose comme ça pour contrĂŽler les pensĂ©es. Ils ont d’autres choses pour cela. Mais ils pourraient probablement y mettre quelque chose qui pourrait dĂ©clencher quelque chose dans votre corps et crĂ©er comme une maladie, ou


(Joe) Est-ce que cela est fait Ă  des fins d’expĂ©rimentation pour le faire sur plus de gens plus tard ?

R : Non. ContrĂŽle brut.

Q : (L) Aucune expĂ©rimentation n’est nĂ©cessaire. Ils l’ont dĂ©jĂ  fait.

(Andromeda) Est-ce que ce sont des puces comme on les imagine, comme des puces d’ordinateur ? Ou est-ce une technologie supĂ©rieure ?

R : Nano.

Q : (Joe) Y a-t-il quelque chose de spĂ©cifique Ă  propos des personnes qu’ils sĂ©lectionnent, ou est-ce alĂ©atoire ?

R : Difficile Ă  contrĂŽler.

Q : (L) Évidemment, quelqu’un qui est facile à contrîler serait juste, vous savez


(Joe) Ainsi ma prochaine question est comment décident-ils qui en a besoin


(Niall) Peut-ĂȘtre que cela dĂ©pend de ce qu’ils disent sur Facebook ? Ceux qui sont dissidents sont ciblĂ©s pour une puce.

R : La connaissance protÚge. Revoyez ce que vous avez appris sur les implants « aliens ».

Q : (Pierre) Mais alors, les plus incontrîlables n’auront pas le vaccin. Ils le refuseront.

R : Vrai. C’est un vƓu pieux.

Q : (L) C’est donc un vƓu pieux de leur part qu’ils pensent pouvoir contrîler toutes les personnes incontrîlables ?

R : Oui.

Q : (Pierre) Ils vont contrÎler les individus qui sont déjà des moutons.

R : Oui

Q : (L) D’accord. D’autres questions ?

(Artemis) Qui a créé cette nanotechnologie ? Des humains, des aliens ou des personnes inspirées par des aliens ?

R : Les deux.

Q : (Niall) Est-ce que cette entreprise GameStop est plus ou moins un mouvement ou une action populaire menée par des gens ordinaires ?

R : Principalement.

Q : (Joe) Une autre question provenant du forum Ă  propos de Kantek : la plupart des gens pensent que la ceinture d’astĂ©roĂŻdes est une planĂšte qui a explosĂ©. Le problĂšme est qu’il n’y a pas assez de matiĂšre dans la ceinture d’astĂ©roĂŻdes pour expliquer la masse de la planĂšte. C’est comme si elle ne reprĂ©sentait que 2 ou 3 % de la planĂšte. C’est pourquoi les membres du forum ont discutĂ© de la façon dont il pourrait rester si peu de matiĂšre. OĂč sont passĂ©s les 97 % restants ?

R : Une grande partie a été désintégrée en poussiÚre et éjectée du systÚme solaire.

Q : (Joe) Quelqu’un a Ă©galement fait des calculs sur la quantitĂ© d’énergie libĂ©rĂ©e par l’explosion d’une planĂšte et cela aurait dĂ» avoir des effets catastrophiques sur la plupart des autres planĂštes du systĂšme solaire


R : Ce fut le cas.

Q : (Joe) D’accord.

(Artemis) Et sur la Terre ? Y a-t-il quelque chose que nous pouvons voir aujourd’hui de l’explosion de Kantek ?

R : Oui.

Q : (Artemis) Quoi ?

(L) Je ne veux pas en faire une liste ! Cela va prendre beaucoup de temps. Il y a beaucoup de cratĂšres. Si vous Ă©tudiez les preuves
 Il y a beaucoup de preuves – mĂȘme des preuves gĂ©nĂ©tiques. Le problĂšme avec les cratĂšres sur la Terre est qu’ils ont tendance Ă  se cicatriser Ă  cause du mouvement des plaques tectoniques, du temps, de l’érosion, etc.

(Joe) De toute façon, ce serait un effet Ă©nergĂ©tique – plus comme une onde de choc. Si la plus grande partie a Ă©tĂ© transformĂ©e en poussiĂšre, la Terre n’aurait pas Ă©tĂ© bombardĂ© d’objets physiques. Cela aurait Ă©tĂ© plutĂŽt une onde de choc Ă©nergĂ©tique.

R : Elle Ă©tait Ă©galement directionnelle en raison de la vitesse et de la direction de l’orbite et de la rotation de la planĂšte.

Q : (L) Vous ne pouvez donc pas calculer quelque chose pour un objet qui est immobile. Il doit aussi y avoir eu des effets causĂ©s par les autres planĂštes comme les gĂ©ants gazeux. Elles auraient eu des effets gravitationnels sur tout ce qui se passait. C’est un systĂšme tellement complexe qu’il est difficile de faire des calculs pour cela.

(Pierre) Surtout une planÚte dont nous ne savons pas grand-chose. Sur un sujet connexe : Les orniÚres de Malte ont-elles été causées par des décharges au sol ?

R : Oui.

Q : (Pierre) À propos de l’interaction entre nous et le champ d’information
 Je voulais savoir si, fondamentalement, l’ADN, en raison de sa forme spiralĂ©e, agit comme un amplificateur et une antenne universelle, tandis que les protĂ©ines agissent comme un spĂ©cificateur de l’information reçue en raison de leur structure gĂ©omĂ©trique ? L’amplificateur de l’ADN, la protĂ©ine dit quelle station FM vous syntonisez ?

R : Oui

Q : (Pierre) Lorsque nous avons demandĂ© il y a quelques mois Ă  propos de la prochaine grande crise Ă©conomique, ils ont dit qu’elle commencerait comme d’habitude par une crise fabriquĂ©e, mais qu’elle dĂ©gĂ©nĂ©rerait. Je me demandais si ce schĂ©ma sera synchrone avec la situation sanitaire actuelle ? Fausse pandĂ©mie, fausse crise Ă©conomique, puis vraie pandĂ©mie et vraie crise Ă©conomique ?

R : Bien sĂ»r. C’est Ă©lĂ©mentaire, cher Pierre !

Q : (Pierre) Ce ne l’est pas pour moi. La derniùre


(L) Je suis ici pour servir ! [rires]

(Pierre) Lors d’une prĂ©cĂ©dente sĂ©ance, vous avez dit que pour les remĂšdes homĂ©opathiques, plus la dilution est Ă©levĂ©e, plus l’effet est puissant. Pouvez-vous expliquer pourquoi une dilution plus Ă©levĂ©e rend l’effet plus puissant ?

(L) Ne pourrais-tu pas poser une question avec comme réponse un Oui ou un Non ? [rires]

R : La structuration de l’eau est assez bonne.

Q : (Niall) Les pouvoirs en place vont-ils fermer l’internet ?

R : Ils vont essayer de le restreindre, mais ils en dĂ©pendent beaucoup trop eux-mĂȘmes.

Q : (L) Ils l’utilisent trop POUR le contrîle. Ils ne peuvent pas le fermer !

(Chu) Les gens pourraient en fait se réunir en personne au lieu de regarder leur écran toute la journée.

(Artemis) Oxajil voulait que je pose des questions au sujet de son chaton. J’allais vous demander si vous pouviez dire quelque chose à propos de son chaton qui pourrait aider Oxajil ?

R : Le chaton est maintenant un gardien.

Q : (L) Son chaton est donc devenu un gardien dans les royaumes astraux ?

R : Oui.

Q : (L) Je voulais vous poser une question sur notre petit Ă©pisode de temps manquant d’aujourd’hui. Y a-t-il une signification Ă  cet Ă©pisode de temps manquant que nous avons eu plus tĂŽt en soirĂ©e ?

R : Un pépin dans la matrice.

Q : (L) Donc, un pĂ©pin dans la matrice
 Cela signifie-t-il qu’il y a eu comme un changement de programme ?

R : Oui.

Q : (L) Et qu’est-ce qui a provoquĂ© ce changement de programme ?

R : Toi.

Q : (Artemis) Oh mon Dieu ! Qu’est-ce que tu as fait, maman ?! Qu’est-ce que tu as FAIT ?! Tu as encore perturbĂ© la ligne du temps ! [rires]

(Chu) ArrĂȘte de ranger ta chambre ! [rires]

(L) Le nouveau programme est-il meilleur ? Vais-je l’apprĂ©cier davantage ?

R : Oui.

Q : (Joe) J’ai une derniĂšre question. Il y a plusieurs mois, nous avons parlĂ© de dĂ©noncer les choses qui se passaient. Ils ont parlĂ© de comportement stratĂ©gique au maximum. Et nous n’avons
 pas du tout fait attention Ă  cela. [rires] Je me demande simplement s’il y a un danger pour nous, en particulier dĂ» Ă  la façon dont nous signalons les choses qui se passent ? Ou sommes-nous en danger ? Un avantage que j’ai toujours pensĂ©, c’est que nous sommes en France, mais nous Ă©crivons en anglais pour l’AnglosphĂšre. Nous ne parlons pas vraiment en français au sujet de ce qui se passe en France.

(Chu) Eh bien, nous avons le SOTT français et ils font des coups


R : AttĂ©nuez un peu les choses et utilisez davantage d’allusions.

Q : (Joe) Donc, je devrais Ă©crire quelque chose comme « N’est-ce pas Ă©trange que les choses se passent comme ça ? Un peu bizarre ! Je pense qu’il pourrait y avoir quelque chose d’étrange dans ce que font les gouvernements. Peut-ĂȘtre qu’ils font une grosse erreur. Qu’en pensez-vous ? » [rires]

(L) TrÚs bien. Y a-t-il quelque chose à venir que nous devrions savoir ? Ou une déclaration finale ?

(Andromeda) Des mots de sagesse ?

R : À ce stade, vous devriez mieux comprendre « profitez du spectacle ». Alors faites-le. Au revoir.

FIN DE LA SÉANCE

(Joe) Il n’y a pas grand-chose Ă  apprĂ©cier. C’est douloureux.

(Chu) Le problĂšme, c’est que les Ă©missions sont courtes. Vous regardez pendant une heure ou deux, vous Ă©teignez la tĂ©lĂ©, et c’est fini. Cette Ă©mission va durer pendant des annĂ©es !

(Pierre) Et il y a des ducs et des duchesses dans ces Ă©missions. Plus divertissant. La vraie Ă©mission ne semble pas avoir de ducs


(L) La seule chose que je peux dire Ă  ce sujet, c’est que nous en tirons des enseignements. À un certain moment, on arrive à
 Je ne sais pas, on devient plus dĂ©tachĂ© parce qu’on ne peut pas supporter autant de douleur. C’est comme la douleur physique : Ă  un certain point, quelque chose s’arrĂȘte quand vous avez une douleur physique, et ça s’arrĂȘte. Soit vous cessez de la ressentir parce que votre cerveau ne transmet plus les signaux, soit vous vous Ă©vanouissez, soit QUELQUE CHOSE se produit. [rires]

(Joe) C’est comme regarder un accident de train au ralenti. Pendant longtemps, on peut penser qu’on va sonner l’alarme et empĂȘcher le pire de se produire. Mais Ă  un moment donnĂ©, vous rĂ©alisez que personne n’écoute et que cela va arriver de toute façon. À ce moment-lĂ , vous devez vous rendre compte que vous n’avez plus le contrĂŽle de la situation. Et vous voyez que cela se produit sur une longue pĂ©riode de temps, alors vous ĂȘtes un peu anesthĂ©siĂ© contre cela dans un certain sens. Vous ne pouvez pas continuer Ă  ĂȘtre stressĂ© par cette situation et survivre.

(Andromeda) Ou mĂȘme ĂȘtre choquĂ© par cette situation.

(L) Quand vous prenez tout en perspective, toute la douleur et la souffrance de chaque cĂŽtĂ© de tous les diffĂ©rents groupes de personnes au cours de l’histoire, et ensuite sur la rĂ©compense Ă  venir pour tel ou tel groupe
 Et bien sĂ»r, la personne moyenne penserait : « Eh bien, les personnes qui ont commis ces actes ne sont pas celles qui souffrent parce qu’elles sont mortes et ce sont leurs enfants qui souffrent. » Eh bien, cela laisse complĂštement de cĂŽtĂ© l’idĂ©e de la rĂ©incarnation, que les gens reviennent et paient. Je me souviens quand nous avons posĂ© une question sur l’Atlantide et que les C’s ont dit que les Atlantes faisaient une reprise de leur tentative de contrĂŽler le monde entier.

(Pierre) Le motif est similaire. La derniĂšre destruction de l’Atlantide a Ă©té 

(L) C’était une question de pouvoir. Nous avons demandĂ© une fois si les noirs d’Afrique avaient dĂ©jĂ  eu une haute civilisation. Ils ont rĂ©pondu par l’affirmative. J’ai demandĂ© ce qu’il en Ă©tait advenu, et ils ont dit qu’ils Ă©taient des seigneurs cruels et que leur civilisation avait Ă©tĂ© dĂ©truite et qu’ils en Ă©taient rĂ©duits Ă  survivre dans la jungle ou la savane ou quoi que ce soit d’autre. Donc
 Le pouvoir vient Ă  l’un et puis il est enlevĂ©. Il va Ă  un autre, et il lui est enlevĂ©. Encore et encore. Il se trouve que nous sommes ici Ă  un endroit et Ă  un moment oĂč beaucoup de choses culminent Ă  un moment de notre histoire. Et les C’s ont dit que c’est parce que c’est la fermeture d’un grand cycle de 309 000 ans ou quelque chose comme ça. Donc TOUS les petits fils qui ont Ă©tĂ© laissĂ©s en suspens et tous les diffĂ©rents groupes qui mĂ©ritent d’ĂȘtre punis
 Et je suppose que les Britanniques vont VRAIMENT y passer Ă  cause de leur histoire d’empire
 oh mon Dieu. Et je devrais en parler ! Mon ADN dit que je suis Ă  85 % britannique, Ă©cossaise et irlandaise. Alors
 Comment puis-je savoir que je n’étais pas une de ces nababs qui construisaient des empires en Inde ou en Malaisie ou dans les colonies d’AmĂ©rique. Et bien sĂ»r, on ne peut mĂȘme pas vraiment ĂȘtre tout doux et sirupeux Ă  propos des AmĂ©rindiens. Que faisaient-ils ? C’était probablement les Atlantes. C’était leur punition : ĂȘtre Ă©crasĂ©s par les envahisseurs europĂ©ens.

(Niall) Les Irlandais ont-ils dĂ©jĂ  fait quelque chose Ă  quelqu’un ? [rires]

(L) Nous ne savons pas.

(Joe) Les irlandais actuels ont été infiltrés. Ce sont tous des métis au pouvoir. Laura, tu étais le Duc ou la Duchesse de Tinklebottom
 Le Duc de Whibblesworth
 Un drÎle de nom anglais. Tu vas payer !

(Pierre) En prenant cette distance historique, on ne s’identifie pas autant.

(Joe) Tu devrais retirer ce drapeau français dans l’atelier, alors. [rires]

(L) Eh bien, blague Ă  part, je pense que le rĂ©sultat final est que nous sommes mis au dĂ©fi d’adopter une perspective plus cosmique sur l’ensemble de la situation. Qu’est-ce que les C’s ont dit une fois ? Les personnes focalisĂ©es sur le corps n’ont pas besoin de faire une demande. Si vous ĂȘtes centrĂ© sur votre corps, cela signifie que vous ĂȘtes coincĂ© dans votre pensĂ©e 3D. Nous sommes invitĂ©s Ă  dĂ©passer ce stade et Ă  apprĂ©cier le spectacle parce que nous sommes tĂ©moins d’une GRANDE sĂ©rie d’évĂ©nements historiques qui se dĂ©roulent sous nos yeux.

(PoB) Peut-on changer de chaĂźne ?

(Niall) Seulement si tu changes tes protéines !

(Joe) Une trĂšs bonne façon d’arrĂȘter de s’identifier Ă  la rĂ©alitĂ© 3D est de TOUT envoyer balader ! Qui veut s’identifier Ă  une sorte de spectacle de clowns, vous savez ?

(Andromeda) Ce qui est le cas !

(L) C’est fascinant, je dois l’admettre !

FIN
 

amélie

A Disturbance in the Force
Hello
I would like to come back to the post-vaccination protocol and I would like to know if propolis can have a direct effect on nanoparticles, by isolating them, because I don't see anything about it.
thank you for your answer
strength and courage
amélie
(deepL traduction)
bonjour
je voudrais revenir sur le protocole aprĂšs vaccination et j'aimerais savoir si la propolis peut avoir un effet direct sur les nanoparticules, en les isolant car je ne vois rien qui en parle.
merci pour votre réponse
force et courage
amélie
 
Top Bottom