đź“š SĂ©ance du 13 juillet 2002

Gandalf

SuperModerator
Moderator
FOTCM Member
Thanks to the members of the French translation group who have just translated that session.

Please post your comments in the original session: Session 13 July 2002

Merci aux membres de l’équipe française pour cette traduction.
......................................................................................................................................................................................................

13 juillet 2002

Ark, Laura, BT, VG

(Une partie de cette séance a été perdue à cause d’un dysfonctionnement de la bande et quelques questions sont reconstituées, bien que les réponses réelles des C soient textuellement tirées des notes sténographiques.

Q : Bonjour.

R : Bonjour.

Q : Et avec qui sommes-nous ce soir ?

R : Giffaea.

Q : Et d’où transmettez-vous ?

R : Cassiopée.

Q : (V) Quelle est la principale différence dans les transmissions depuis que « Frank » a quitté le groupe et qu’Ark a finalement accepté de participer directement au processus ?

R : Rappelez-vous qu’un conduit est composé de savoirs. Pensez maintenant à la différence entre « Frank » et Arkady. Préparez-vous à la plus grande déferlante de connaissances jamais vue !

Q : Nous avons récemment travaillé avec des documents de Boris Mouravieff. Nous pouvons voir de nombreuses relations entre ce travail et un grand nombre d’indices et de conseils dispersés dans les transmissions des C’s. Ce qui semble être important, ce sont ses informations sur les centres — trois plus bas et trois plus hauts qui ne sont pas « situés » dans le corps. Ensuite, il parle de la différence entre les influences « A » et les influences « B », et de la nécessité d’assimiler les influences « B » afin de fusionner le « centre magnétique » qui permet alors à l’âme — ou aux centres supérieurs — de « se situer » dans le corps. Les informations de Mouravieff sur ces questions sont-elles assez justes ?

R : Pas seulement assez. Elles ont été préservées depuis l’époque de la « Chute ».

Q : Mouravieff affirme clairement que cet enseignement est un « petit bout » d’une tradition orale, et que les moines eux-mêmes — en divers endroits — admettent que non seulement ça n’a pas été mis par écrit, mais que ça n’a même jamais été « rassemblé » en un seul endroit. C’est bien sûr problématique, mais il semble que Mouravieff ait fait un effort sincère pour présenter le matériel de la Tradition elle-même, même s’il a passé un temps excessif à essayer de faire apparaître certaines des traditions occultes de l’Europe qui ont été si populaires pendant si longtemps, en particulier les conceptions synarchiques de Guenon et ainsi de suite. Il semble qu’à cet égard, Mouravieff ait interprété beaucoup de choses d’une manière qui ressemble à une sorte d’« influence A ». Et puis, il y a la présentation des « mondes » par Mouravieff. Elle semble très similaire à l’enseignement sur les « densités », mais sans l’équilibre entre SDS et SDA.

R : Si on le comprend dans le contexte original des réalités hyperdimensionnelles. De plus, il y a quelques distorsions et imprécisions sur le sujet des « mondes » et des « notes » : mais même cela n’est que mineur.

Q : Mouravieff dit qu’il y a deux sortes d’humains — qu’il appelle les « pré-Adamiques » et les « Adamiques » (dont il est question dans le livre III). L’idée est que les genres humains pré-adamiques n’ont fondamentalement pas « d’âme » ni aucune possibilité d’en développer une. C’est une idée assez choquante, mais il y a eu récemment des discussions érudites à ce sujet, basées sur ce qui semble être une preuve clinique qu’il existe en effet des êtres humains qui sont juste « mécaniques » et n’ont pas du tout de « moi intérieur » ou de « moi supérieur ». [Voir : « Division of Consciousness »] Gurdjieff en a parlé, ainsi que Castaneda. Ces idées que Mouravieff présente sur les deux TYPES basiques de l’être humain, aussi loin qu’elles aillent, sont-elles exactes ?

R : En effet, bien qu’il y ait, là encore, un « Glissement Biblique ».

Q : Mouravieff dit que les humains « pré-Adamiques » n’ont pas les centres supérieurs, ni la possibilité de les développer dans ce cycle — que nous supposons être le Grand Cycle que vous avez décrit précédemment, dont la durée est d’environ 300 000 ans. Est-ce là une représentation exacte des êtres « pré-adamiques » ?

R : Oui, ce sont des portails « organiques » entre les niveaux de densité.

Q : D’après ce que Mouravieff a dit, il semble que tout effort visant à augmenter la conscience de ces personnes soit voué à l’échec.

R : À peu près. La plupart d’entre eux sont des machines très efficaces. Ceux que vous avez identifiés comme psychopathes sont des « échecs ». Les meilleurs ne peuvent être discernés que par une observation longue et attentive.

Q : (V) Ai-je, ou quelqu’un dans cette salle, déjà rencontré l’un d’entre eux, et si oui, pouvez-vous nous donner un exemple à titre de référence ?

R : Si vous considérez que la population est également répartie, alors vous comprendrez que dans la vie d’une personne avec une « âme » ordinaire, cette personne rencontrera à parts égales des portails organiques et des individus avec une âme. MAIS, lorsqu’une personne est en train de « grandir » et de renforcer son âme, le Système de Contrôle cherchera à insérer encore plus d’« unités » dans la vie de cette personne. Maintenant, pensez à toutes les personnes que vous avez rencontrées et particulièrement à celles avec lesquelles vous avez été ou êtes intimes. Quelle moitié de ce nombre désigneriez-VOUS comme étant des portails organiques ? Difficile à dire, hein ?

Q : (BT) Est-ce là le sens original de la « pollution de la lignée » dont parle la Bible ?

R : Oui.

Q : (L) Cela donne certainement un tout nouveau sens à toutes les expériences que nous avons eues avec des gens comme « Frank », Vincent Bridges, Terri Burns, Olga et le reste de la bande ! Cela signifie que le travail consistant à discerner ces portails organiques des êtres humains soucieux de leur âme est CRUCIAL pour le processus dit d’ascension. Sans la compréhension de base de la transformation et de la conservation des énergies, il n’est pas possible de fusionner un centre magnétique. Pas étonnant que le gang à Bridges et les types de COINTELPRO soient devenus dingues pendant que je publiais « the Adventures Series » ! Et zut ! Ils vont devenir cinglés avec ces trucs de portail organique ! (V) En repensant à ma vie, il me semble que mon père est certainement l’un de ces portails organiques.

R : Maintenant, ne commencez pas à étiqueter sans y avoir réfléchi. Rappelez-vous que très souvent, l’individu qui affiche un comportement contradictoire peut être un être avec une âme en lutte.

{On peut supposer que cette remarque peut s’appliquer à tous les individus mentionnés dans le paragraphe de la question.}

Q : (L) Je dirais que la principale chose qu’ils disent, c’est que les vraiment bons — on ne peut jamais le savoir, sauf après une longue observation. La seule clé que nous avons découverte en étudiant les psychopathes est que leurs actions ne correspondent pas à leurs paroles. Mais qu’en est-il si c’est un symptôme de faiblesse et d’absence de volonté ? (A) Comment puis-je savoir si j’ai une âme ?

R : As-tu déjà souffert pour quelqu’un d’autre ?

Q : (V) Je pense qu’ils parlent d’empathie. Ces humains sans âme ne se soucient tout simplement pas de ce qui arrive à une autre personne. Si une autre personne souffre ou est dans la misère, ils ne savent pas comment l’aider.

R : La seule douleur qu’ils ressentent est la « privation » de « nourriture » ou de confort, ou de ce qu’ils veulent. Ils sont également passés maîtres dans l’art de déformer la perception des autres pour donner l’impression d’être empathiques. Mais, en général, ces actions servent simplement à garder le contrôle.

Q : (R) Qu’est-ce qu’avoir une âme ou ne pas avoir d’âme a à voir avec la lignée ?

R : La génétique se marie avec l’âme si elle est présente.

Q : Les « portails organiques » passent-ils en cinquième densité à leur mort ?

R : Seulement temporairement jusqu’à la « seconde mort ».

{Il s’agit d’une tradition ésotérique qui enseigne que certaines unités de conscience se dissipent sur une période de 40 jours après la mort, à moins que l’individu n’ait cristallisé une âme individuée.}

Q : (V) Quelle est l’« origine » de ces types d’humains portails organiques ? Dans le schéma de la création, d’où viennent-ils ?

R : Ils faisaient à l’origine partie du pont entre la 2e et la 3e densité. Consultez les transcriptions sur le sujet des cycles d’ondes courtes et des cycles d’ondes longues.

Q : (A) Je lisais dans les transcriptions que le sommeil est nécessaire pour les êtres humains parce que c’était une période de repos et de recharge. Vous avez également dit que l’ÂME se repose pendant que le corps dort. Donc, la question est : quelle source d’énergie est exploitée pour recharger le corps et l’âme ?

R : Il faut séparer la question. Ce qui arrive à un individu doté d’une âme est différent d’un portail organique.

Q : (L) Je suppose que cela signifie que l’énergie de force vitale qui est incarnée dans les portails organiques est quelque chose comme le groupe d’âme qui est théoriquement censé exister pour la flore et la faune. Cela expliquerait, bien sûr, la similitude frappante et inexplicable des psychopathes, qui est si bien définie qu’ils ne diffèrent les un des autres que de la manière dont les différentes espèces d’arbres sont considérées dans la classe globale de l’arboriculture. Donc, s’ils n’ont pas d’âme, d’où vient l’énergie qui recharge les portails organiques ?

R : Le groupe que vous avez décrit.

Q : Est-ce que le rechargement de l’être avec une âme provient d’un groupe similaire, peut-être seulement le groupe « humain » ?

R : Non — il se recharge à partir du centre dit sexuel qui est un centre supérieur d’énergie créative. Pendant le sommeil, le centre émotionnel, qui n’est pas bloqué par le centre intellectuel inférieur et le centre du mouvement, convertit l’énergie du centre sexuel. C’est aussi le moment où les centres émotionnels et intellectuels supérieurs peuvent se reposer de la « fuite » de l’interaction des centres inférieurs avec ces fichus portails organiques tant aimés par les centres inférieurs. Ce répit suffit à lui seul à faire la différence. Mais, plus que cela, l’énergie du centre sexuel est également plus disponible pour les autres centres supérieurs.

Q : (L) Eh bien, la question logique suivante était : d’où le soi-disant « centre sexuel » tire-t-il SON énergie ?

R : Le centre sexuel est en contact direct avec la 7e densité dans sa pensée créative « féminine » de « Toi, J’aime ». Le « souffle » de « Dieu » dans le relâchement de la constriction. La pulsation. Ondes de gravité instables.

Q : Les « centres » tels que décrits par Mouravieff sont-ils en quelque sorte reliés à l’idée de « chakras » ?

R : Assez étroitement. Chez un individu de la variété organique, les chakras dits supérieurs sont « simulés » en volant cette énergie aux êtres avec une âme. C’est ce qui leur donne la capacité d’imiter les êtres ayant une âme. L’être avec une âme, en fait, perçoit un miroir de sa propre âme lorsqu’il attribue des « qualités d’âme » à ces êtres.

Q : Est-ce qu’il y a une correspondance qui commence au chakra de base et qui se rapporte au centre sexuel tel que décrit par Mouravieff ?

R : Non. Le « centre sexuel » correspond au plexus solaire.

Centre de mobilité inférieur — chakra de base

Émotionnel inférieur — chakra sexuel

Intellectuel inférieur — chakra de la gorge

Émotionnel supérieur — chakra du cœur

Intellectuel supérieur — chakra de la couronne

Q : (L) Qu’en est-il du soi-disant septième, ou chakra du « troisième œil » ?

R : Voyant. L’union du chakra du cœur et du centre intellectuel supérieur.

{Note de Laura : Cela « fermerait le circuit » dans la configuration du « bâton de berger ».}

Q : (V) Qu’en est-il des nombreuses idées sur les 12 chakras, et ainsi de suite, qui sont actuellement enseignées par de nombreuses sources du Nouvel Âge ? {Barbara Marciniak, pour commencer.}

R : Ce n’est pas ainsi. Il s’agit d’une conceptualisation corrompue basée sur la fausse croyance que l’activation du système endocrinien physique est identique à la création et à la fusion du centre magnétique. Les centres supérieurs ne sont « établis » qu’en étant « magnétisés ». Et cette condition plus ou moins « externe » [l’emplacement des centres supérieurs] a été décelée par certains individus et plus tard associée aux emplacements « établis » perçus, en potentiel. Cela a conduit à une « conceptualisation réciproque » basée sur des hypothèses !

Q : Les niveaux d’initiation et les niveaux de l’escalier tels que présentés par Mouravieff sont-ils assez précis ?

R : Oui, mais différents niveaux auxquels on a accédé dans d’autres soi-disant vies peuvent atténuer l’intensité de certains niveaux dans « une autre » vie.

Q : (L) Ainsi, le travail sur soi dans différentes incarnations — en supposant que l’on ne soit pas un portail organique — peut être cumulatif ? Vous pouvez reprendre là où vous vous êtes arrêté si vous vous plantez ?

R : Oui. Dans une certaine mesure. Pour l’instant, donc, bonne nuit.

Fin de la séance.
 
Top Bottom